Le référencement

Il faut que l’on trouve mon site !

Quand votre site vient d’être créé, il est à l’image d’une ville qui n’aurait aucune route ni aucun panneau routier pour indiquer son emplacement. A moins de taper son adresse exacte dans la barre d’adresse du navigateur, le site est introuvable. La première chose à faire c’est de créer des routes : pour cela, il faut s’inscrire dans des annuaires ou créer des liens réciproques avec des sites déjà existants.
Le référencement dans les moteurs de recherche :
Il y a deux types de référencement : le référencement naturel ou « organique » et le référencement commercial.

Le référencement organique :

referencementIl suffit de signaler au moteur de recherche (Google par exemple est le plus utilisé) que le site est en ligne à cette adresse : « http://www.google.fr/addurl« , c’est gratuit !
Ne pas hésiter à récidiver si ça ne marche pas tout de suite, Google est parfois dur d’oreille.
Google envoie alors ses petites bêtes appelées crawler ou spider (ce sont des programmes spécialisés) qui vont examiner votre site. Ces bestioles ne sont pas humaines et ne voient pas la même chose que vous : elle ne peuvent pas contempler les images, les animations flash, comprendre les programme java script, elles ne sont sensibles ni à la beauté ni à la mode !
Un programme informatique est très bête : il ne sait que comparer. Elles vont donc comparer ce qui a été tapé dans le formulaire de recherche de Google avec certaines parties de votre site. Admettons que les mots tapés soient « tarte à la crème ».
Nous allons,  pour être plus clair,  comparer internet à un grand aquarium. Votre site n’est qu’un grain de sable parmi des millions dans le fond de cet aquarium et vous voudriez bien qu’il remonte à la surface si possible en premier.

Google botsLes bestioles de Google vont décider de tout : La première chose qu’elles comparent, c’est le titre de la page. Ce titre n’est pas visible par les visiteurs classiques ; c’est une balise html genre <title>montitre</title>. Cette balise a été installée (ou pas) lors de la création de la page. Si elles y trouvent  « tarte à la crème », elles y accrochent une grosse bulle d’air. Ensuite elles vont comparer une autre balise invisible appelée <description> : même motif même punition mais une bulle un peu plus petite. Il existe une troisième balise invisible <keywords>, les fameux « mots clés » mais il y a eu tellement de tentatives de fraude sur cette balise que la plupart des moteurs ne s’ y attarde même plus. Ces balises (du moins les deux premières) ne sont pas toujours invisibles. Ce sont ces phrases que reprend généralement Google quand votre site est référencé pour le décrire. Ensuite elles vont examiner le texte de la page en accordant plus ou moins de bulles d’air si le texte est en gras, s’il est souligné ou s’il est en titre. Puis viennent les liens internes ou externes au site. Google accorde aussi une importance aux descriptions des images contenues dans la balise ALT.

Voilà .. on lâche tout et on voit quel grain de sable arrive en premier.
Tout ceci serait simple s’ il n’y avait que ça…
Mais Google vérifie bien d’autres choses et accorde des grosses primes :
Plus il y a de liens vers des sites extérieurs…
Plus il y a de liens qui mènent vers votre site…
plus votre site est visité…
Si la page est mise à jour souvent…

Il faut tenir compte de tous ces éléments au moment de la réalisation du site.

Le Référencement commercial
Pour Google cela s’appelle ADWORDS

Il suffit de prendre un compte ADWORDS et de confier son numéro de carte bancaire à Google. Là, il y a une interface assez complexe où on peut acheter des mots ou expressions clés aux enchères. D’abord il faut plafonner journellement le budget de la campagne. Si on investit par exemple 10 € par jour, le référencement cessera une fois cette somme atteinte.
Nous allons acheter par exemple  « tarte à la crème ». Pour notre cas, Adwords va nous indiquer que pour 0,15 € notre site sortira sur la première page des liens commerciaux (à droite en rentrant). Chaque fois qu’un internaute cliquera sur notre lien, Google empochera 0,15€ jusqu’à ce que les 10 € soient atteints.
Il y a un système de statistiques extrêmement précis permettant de savoir combien de fois votre annonce a été affichée, le pourcentage de clics etc…
Ce moyen peut être très intéressant  pour des sites très difficiles à référencer correctement type « agence immobilière ».
C’est un système assez compliqué à mettre en place, mais c’est le seul qui garantisse des visites fiables rapidement.

L’analyse des résultats :

analyseIl est possible avec un outil d’analyse d’audience de savoir beaucoup de choses sur la fréquentation d’un site internet. Evidemment le nombre de visiteurs, mais aussi le nombre de pages vues, combien de temps le visiteur est resté sur le site, quels sont les sites qui vous ont mis en lien et qui vous envoient des visites, les performances des moteurs de recherche, les mots clés qui ont été tapés et bien d’autres informations plus ou moins importantes comme le type de navigateur employé, le système d’exploitation ou la région de provenance.
De l’analyse minutieuse de ces statistiques nous pouvons tirer de nombreuses conlusions et faire évoluer le site pour de meilleures performances.

La mise à jour de son site internet :

Nous avons vu précédemment que la mise à jour fréquente d’un site a une incidence sur son classement dans les moteurs de recherche. Un site n’est pas une plaquette commerciale. Il doit vivre, évoluer. C’est aujourd’hui un outil de communication puissant pour une entreprise. Confier la mise à jour de son site à une agence externe est fastidieux, long et coûteux. Il faut  communiquer les changements à l’agence web, qu’elle réalise les modifications quand elle a le temps, ensuite il faut  vérifier que tout convienne. A cause de toutes ces raisons, de nombreux sites ne sont jamais mis à jour, deviennent rapidement obsolètes et sombrent dans les moteurs de recherche.
Un site internet performant doit donc pourvoir être mis à jour par une personne n’ayant pas de connaissance en programmation.
Grâce aux outils puissants que sont PHP et MySQL, les sites internet modernes sont de véritables applications en ligne qui peuvent être facilement auto-gérables.

Pas si simple..

pas simpleComparé à des machines, il peut y avoir autant de différences entre deux sites internet qu’entre un vélo et un porte-avion.
S’il peut paraître simple au premier abord de mettre en place quelques pages html, la création d’un site internet professionnel fonctionnel demande la connaissance de plusieurs langages informatiques complexes, des rouages d’internet ainsi que du fonctionnement des outils de recherche.

Les commentaires sont fermés.